Guide complet - Tout sur l'éducation positive du chien

Rédigé par L'équipe Balto
Dernière mise à jour le 12/12/2020

Chien qui tape dans la main de sa maîtresse

Introduction | Notions importantes | Qu'est ce que l'éducation positive | Qu’est-ce que n’est PAS l’éducation positive ? | L’importance des outils | Comment vous y mettre | Questions fréquentes

Grâce aux derniers progrès des sciences comportementales, nous n’avons jamais aussi bien compris nos chiens qu’aujourd’hui. Grâce à ces avancées, une véritable révolution est en marche dans le monde de l’éducation canine, et ce n’est pas trop tôt !

Les notions de dominance, de hiérarchie ou de punition qui sont au cœur de l’éducation traditionnelle sont remises en cause au profit d’une nouvelle approche : l’éducation positive.

En mettant l’accent sur le respect et la motivation plutôt que sur la contrainte, l’éducation positive est bien plus efficace pour apprendre de nouvelles choses à votre chien.

Au-delà de l’apprentissage, l’éducation positive a aussi pour but de favoriser l’épanouissement de votre chien et de créer une relation harmonieuse entre vous.

Dans ce guide, on vous explique tout sur l’éducation positive et on vous montre comment, vous aussi, vous pouvez vous y mettre dès aujourd’hui.

1. Notions importantes en éducation canine

Avant d'aborder le sujet de l'éducation positive, commençons par aborder quelques termes utilisés en éducation. Ces termes nous permettront de comprendre les techniques d'apprentissage des différentes méthodes d'éducation et leur influence sur nos chiens.

B.F Skinner, psychologue américain, a mis en lumière une théorie appelée "conditionnement opérant". Cette théorie d'apprentissage repose sur quatre éléments :

✅ Le renforcement positif (R+)

Il vise à augmenter l'apparition d'un comportement en ajoutant un élément agréable. Par exemple :

  • Le chien tire en laisse, il est récompensé lorsqu'il ne tire pas
  • L'enfant rapporte une bonne note à la maison, il obtient l'autorisation de jouer plus longtemps à la console.

❌ Le renforcement négatif (R-)

Il vise à augmenter l'apparition d'un comportement en retirant un élément désagréable. Par exemple :

  • Le chien, muni d'un collier étrangleur, tire en laisse. Lorsqu'il arrête de tirer, la douleur disparaît.
  • L'enfant est mis sous pression tant qu'il n'a pas de bonnes notes, la pression est diminuée lorsqu'il en obtient une.

✅ La punition négative (P-)

Il vise à réduire l'apparition d'un comportement en retirant un élément agréable. Par exemple :

  • Le chien tire en laisse, l'humain s'arrête ou change de direction. Il n'obtient pas ce qu'il désire en produisant le comportement non désiré.
  • L'enfant ramène une mauvaise note à la maison, il est privé de console.

❌ La punition positive (P+)

Il vise à réduire l'apparition d'un comportement en ajoutant un élément désagréable. Par exemple :

  • Le chien, muni d'un collier étrangleur, tire en laisse. L'humain met un "coup de sonnette" sur le collier.
  • L'enfant ramène une mauvaise note à la maison, il se fait gronder/frapper par ses parents.

En éducation positive, seuls le renforcement positif (R+) et la punition négative (P-) sont utilisés car ils ne provoquent ni stress, ni douleur chez le chien.

2. Qu'est-ce que l'éducation positive

Un mouvement qui remet en question les idées reçues sur le chien

Au-delà de l'éducation, la façon de voir son chien et de communiquer (et donc d’interagir) avec lui prend une place très importante en éducation positive. Celle-ci a pour ambition de rectifier les idées reçues qui ont la dent dure et qui vous empêchent de voir votre chien tel qu'il est. Voici donc quelques exemples !

« Le chien est dominant » : une histoire de loups

Le chien domestique (canis familiaris) est le descendant du loup (canis lupus). Nos chiens familiers sont naturellement très souvent comparés au loup.

Le problème est que l’idée qu’il existe des loups (et donc des chiens) dominants et des loups (et des chiens) dominés est encore largement répandue, même si cette théorie a été revue et corrigée par son auteur lui-même.

En effet, en 1999, David Mech met en lumière son étude « Alpha status, dominance, and division of labor in wolf packs ». Après avoir vécu pendant plusieurs étés avec une meute de loups au pôle Nord, il rectifie ses précédentes affirmations en concluant qu'à l'état sauvage, le « couple alpha » est en réalité un couple parental accompagné de sa progéniture. Ainsi, les meutes de loups sont tout simplement des familles formées exactement de la même façon que des familles humaines.

Il n’existe donc pas de loup dominant, et donc encore moins de chien dominant.

« La relation avec votre chien est hiérarchique » : une théorie prouvée fausse

Les méthodes d'éducation basées sur une forme de hiérarchie de dominance laissent supposer que le chien est en constante compétition avec sa famille humaine. À ce jour, aucune étude scientifique ne permet d'étayer ces propos.

Malheureusement, beaucoup d'éducateurs canins conseillent encore à leurs clients de passer les portes avant leur chien, de manger avant lui et même de le soumettre. Ces méthodes, réfutées depuis longtemps, sont inutiles, et peuvent même s'avérer être contre-productives.

En réalité, les chiens entretiennent des relations avec leur famille basées sur une variété de motivations (génétique, socialisation, ressources disponibles, peur, conflits, apprentissages, problèmes de comportement, maladies etc) [source]. Leur comportement avec leur entourage est donc contextuel et situationnel.

Il a également été démontré que les techniques d'apprentissage basées sur le renforcement positif permettent d'obtenir de meilleurs résultats sur les comportements du chien tout en favorisant la relation Homme/Chien.

Une philosophie éducative qui met l'accent sur la relation Homme/Chien

En éducation positive, la motivation du chien est extrêmement importante. Le chien n'agit pas sous la contrainte mais volontairement, avec entrain. Que ce soient des friandises, des caresses ou du jeu, tout dépend de ce qu'il aime ! N'est-il pas plus agréable de voir son chien coopérer avec beaucoup de plaisir ?

Les méthodes en éducation positive sont basées sur la compréhension, le respect mutuel, la bienveillance et la douceur. L'humain ne cherche pas à être le chef ni à rabaisser son chien mais à le guider pour travailler ensemble.

L'éducation positive demande également beaucoup de remise en question de la part de l'humain. En cas d'échec, la faute n'est pas à rejeter sur le chien. Si par exemple votre chien ne s'exécute pas après une demande, n'insistez pas et demandez vous : a-t-il compris ma demande ? Avons-nous suffisamment travaillé cette demande en amont ? Ai-je été assez clair dans ma demande ? Pas d'inquiétude, continuez de travailler ensemble et persévérez, avec patience ! Si le travail fourni vient des deux bouts de la laisse, la fierté du travail accompli est encore plus grande !

Des méthodes à l’efficacité prouvée

En lisant cet article, vous vous dites peut-être que tout ça n’est qu’une lubie de quelques comportementalistes “extrémistes”. Pourtant, une étude menée par l’Institut de Biologie Moléculaire et Cellulaire de l’Université Porto en 2019 [source] a prouvé que l’éducation positive présente des avantages significatifs par rapport aux méthodes traditionnelles ou coercitives.

Cette étude compare 42 chiens entraînés dans un centre utilisant des méthodes d'éducation basées sur le renforcement positif et 50 chiens entraînés dans un centre utilisant des méthodes basées sur la contrainte.

Les chiens ont été observés sur 3 séances. Ils ont ainsi été filmés pour repérer des signaux de stress et évaluer leur état comportemental. Des prélèvements de salive ont aussi été réalisés afin de mesurer la concentration de cortisol (hormone de stress) avant et après les séances.

Il est ressorti de cette étude que les chiens éduqués en méthodes coercitives présentaient plus de signaux de stress, ils étaient plus tendus, haletants et passifs pendant les séances. Leur taux de cortisol était ~70% supérieur après les 3 séances (0,24 vs. 0,14 µg/dl).

Au contraire, les chiens éduqués via des méthodes de renforcement positif ne présentaient pas de signaux de stress, ils étaient plus détendus. Leur taux de cortisol n’avait pas bougé après les séances, et ils se montraient plus volontaires.

De même, en 2017, G. Ziv publie une évaluation de 17 études différentes sur les effets des méthodes d’éducation coercitives sur le chien [source]. Il en conclut que les méthodes basées sur la contrainte compromettent la santé physique et mentale du chien, en plus d’augmenter le risque de comportements agressifs envers les humains et les congénères.

Education positive vs. traditionnelle

3. Qu'est-ce que n'est PAS l'éducation positive

Dans le monde de l'éducation, certains éducateurs dits "traditionnels" s'opposent aux méthodes positives. Voici quelques idées reçues que l’on entend souvent sur l'éducation positive.

Mythe #1 : L'éducation positive est laxiste

Réalité : Souvent décrite comme permissive, l'éducation positive ne l'est pourtant pas. Elle a pour ambition de vous aider à créer une relation de confiance avec votre chien, sans que cela implique que vous devriez lui laisser faire ce qu’il veut.

En effet, l'éducation positive reconnaît pleinement la nécessité de poser un cadre pour vivre en harmonie avec votre chien. La différence de cette philosophie se trouve plutôt dans la manière de gérer les différentes interactions avec votre chien au quotidien.

Alors que l'éducation traditionnelle vous recommandera de gronder, de crier ou de faire preuve d’autorité pour corriger un comportement (R- et P+), l'éducation positive préconisera de poser des limites cohérentes en favorisant le renforcement positif et la punition négative.

Par exemple, vous ne voulez pas que votre chien vous saute dessus pour dire bonjour ? Tournez-lui le dos ou partez lorsqu'il le fait, il n'obtiendra pas satisfaction et dites-lui bonjour quand ses quatre pattes sont par terre pour lui montrer qu'il n'a pas besoin de sauter pour attirer votre attention !

En prenant le temps pour son éducation, vous valorisez votre duo et la confiance qui vous unit.

Mythe #2 : On ne punit pas en éducation positive

Réalité : La punition existe aussi en éducation positive. Cependant, elle intervient de façon cohérente et raisonnée. Elle ne constitue jamais de violence, ni physique, ni psychologique sur le chien.

Appelée punition négative, la notion de punition en éducation positive consiste à retirer au chien ce qu'il désirait obtenir en produisant le comportement non désiré.

Par exemple, votre chiot mordille pour jouer ou attirer votre attention ? Le fait de l'ignorer constitue pour lui une punition car il n'obtient pas ce qu'il voulait. On peut donc lui proposer de produire un autre comportement plus agréable et le renforcer ensuite.

A noter que le mordillement peut également avoir plusieurs causes comme le mal de dents chez le chiot par exemple. Dans ce cas, offrez-lui de quoi mâcher et redirigez-le dessus lorsqu'il vous mordille les mains, les vêtements, les meubles etc...

Mythe #3 : L'éducation positive rend les chiens obèses

Réalité : Cette idée reçue est basée sur le fait que la récompense prend une place primordiale en éducation positive. Mais la récompense n'est pas nécessairement une friandise !

Chaque chien est différent, l'un n'a pas les mêmes goûts qu'un autre. Pour bien récompenser votre chien, il faut lui apporter quelque chose qu'il aime beaucoup ! S'il adore les caresses, caressez-le, s'il aime les jouets, jouez avec lui, et s'il aime creuser, permettez-lui de creuser ! Adaptez toujours les récompenses à votre chien.

Bien sûr, vous pouvez lui donner des friandises sans problème ! Et si votre loulou a tendance à prendre du poids, optez pour des friandises légères. Vous pouvez également utiliser de simples croquettes au goût différent et changer régulièrement, la saveur inhabituelle aura une plus grande valeur pour le chien. Sinon, vous pouvez retirer simplement l'équivalent des friandises distribuées dans la journée de sa ration quotidienne.

4. L'importance des outils en éducation positive

Les outils ont également une place très importante en éducation positive. Bannissez colliers étrangleurs, électriques, à pointes et laisses lasso pour faire place aux longes et harnais adaptés ! Le bien-être de votre chien commence par un bon équipement.

Un harnais adapté, c'est-à-dire qui ne bloque pas les épaules de votre chien (autrement appelé harnais en H ou harnais en Y), permet à votre chien de rester libre de ses mouvements et d'éviter les blessures. Si vous avez peur que votre chien tire en laisse avec un harnais, optez pour un modèle anti traction muni d'une boucle à l'avant.

La longe, quant à elle, permet au chien d'explorer son environnement en toute sécurité. Les chiens n'ont pas le même rythme de marche que nous, cet outil vous permet donc de marcher à votre rythme tout en permettant à votre chien de prendre un peu de liberté.

Évitez les laisses à enrouleur qui peuvent être brutales pour le chien lorsqu'il arrive en bout de course et préférez une longe en biothane qui résiste à l'eau et qui ne brûle pas les mains comme une longe en nylon. Pour utiliser correctement votre longe, c'est très simple : prenez dans une main la longe puis gardez le reste enroulé dans l'autre main. Ainsi, vous pourrez dérouler et rembobiner à souhait.

Vous pouvez également vous initier au clicker.  Le clicker est un petit boîtier produisant un son unique. Toujours associé à une récompense, il sert à faire preuve de précision dans les apprentissages avec votre chien, c'est un marqueur positif. Il existe des formations pour apprendre à l'utiliser et ainsi progresser sans erreurs, telle que celle de Cynochon !

5. L'éducation positive : comment vous y mettre dès aujourd'hui ?

Voici quelques situations classiques et la réponse que vous pouvez y apporter en utilisant les principes de l’éducation positive dès aujourd’hui.

Mon chien tire en laisse !

Tandis que des éducateurs peu scrupuleux vous diraient d'habiller votre chien d'un collier étrangleur, d'autres méthodes seront bien plus efficaces et vous éviterons de faire mal à votre chien adoré.

Par exemple, commencez par sortir votre chien dans un environnement peu distrayant (chez vous par exemple) et récompensez-le à chaque fois qu'il ne tire pas et qu'il fait attention à vous.

Augmentez la difficulté petit à petit en sortant dans le jardin, dans un chemin peu fréquenté, puis en ville si vous le souhaitez et ainsi de suite. Ainsi, votre chien aura appris que la laisse détendue lui apporte des choses agréables.

Mon chien n'est pas propre

Inutile de mettre le nez du chien dans ses déjections ou de crier "non !" lorsque vous le voyez faire.

Il pourrait comprendre qu'en présence d'urine vous n'êtes pas content mais il n'apprendrait pas où faire ses besoins. Il pourrait donc commencer à se cacher dans la maison pour faire ses besoins et vous aurez quelques surprises !

Si votre chien n'est pas propre, ce n'est pas pour vous embêter mais simplement parce qu'il ne trouve pas d'intérêt à faire dehors.

Pour inverser la tendance, anticipez et sortez votre chien aux moments où il a l'habitude de faire ses besoins. Attendez avec lui dehors, baladez-vous et récompensez-le à chaque fois qu’il fait dehors.

Votre chien va ainsi comprendre que faire ses besoins dehors lui apporte beaucoup plus que faire dans la maison ! Il y trouvera donc un intérêt et développera cette bonne habitude !

Évitez de rentrer à la maison tout de suite après les besoins de votre chien. Il pourrait associer que se soulager signe la fin de la balade, et donc redevenir malpropre !

Attention : si votre chien urine beaucoup, qu'il boit une quantité étonnement élevée ou que vous remarquez quoi que ce soit d'anormal, contactez votre vétérinaire. Parfois, la malpropreté peut cacher des soucis de santé.

Mon chien est voleur !

Les chiens sont opportunistes. Si vous laissez votre déjeuner sur la table, il verra l'opportunité de se régaler.

Lorsque votre chien "vole" quelque chose, ce comportement est payant puisqu'il parvient à ses fins, il se récompense tout seul et est donc plus susceptible de recommencer les fois suivantes.

Pour corriger ce comportement, vous pouvez d’une part travailler sur des exercices d'auto-contrôles avec votre chien.

Par exemple, si votre chien vole sur le plan de travail, posez une friandise peu appétente dessus. Gardez de côté (mais pas sur le plan de travail) des friandises plus appétentes. Au début, votre chien sera tenté de prendre sur le plan de travail, comme à son habitude. Ne dites rien, attendez simplement qu'il s'en désintéresse. À chaque fois que votre chien renoncera, récompensez-le avec la friandise appétente ! La friandise donnée ayant une valeur plus importante que celle se trouvant sur le plan de travail, votre chien y trouvera plus d'intérêt et sera donc plus susceptible d'ignorer le plan de travail, devenu moins intéressant.

Cet exercice aidera votre chien à faire le bon choix. Vous pouvez l'appliquer à de nombreuses situations problématiques ! Par ailleurs, en éducation positive la gestion de l'environnement se pratique au quotidien. Veillez donc à ne pas laisser traîner des tentations qui pourraient appâter votre loulou. Vous éviterez ainsi de créer des situations qui pourraient renforcer le comportement de vol.

Mon chien ne sait pas s'asseoir

Le "assis" est, pour certains, un indispensable à apprendre à son chien, un apprentissage inutile pour d'autres.

Si vous désirez que votre chien s'assoit sur demande, oubliez toutes les techniques qui vous disent de toucher votre chien. En effet, vous n'avez pas besoin de tirer sur la laisse, ni d'appuyer sur son train arrière.

En éducation positive, la contrainte n'est pas utilisée. Mais la motivation, oui ! Votre chien est face à vous, mettez une friandise au-dessus de sa tête (ou un jouet selon ses préférences). Naturellement, le poids de son corps va basculer vers l'arrière et il va s'asseoir. À ce moment-là, dites "assis" sur un ton enjoué et donnez-lui la récompense. Répétez cet exercice plusieurs fois jusqu'à pouvoir le lui demander naturellement !

Mon chien n'obéit pas !

Vous demandez quelque chose à votre chien mais il ne s'exécute pas ? Pourtant, vous avez travaillé cette demande avec votre chien. Dans ce cas là, votre demande n'est peut-être pas assez claire, votre chien n'est peut-être pas assez motivé, l'environnement est peut-être trop distrayant…

Les causes peuvent être multiples. Lorsque vous apprenez quelque chose à votre chien, veillez à progresser en douceur. Commencez dans un environnement peu distrayant, puis augmentez la difficulté seulement lorsque les étapes précédentes sont parfaitement acquises.

Veillez également à bien récompenser votre chien pour garder sa motivation constante.

Il ne vous écoute que lorsque vous avez des friandises ? Pas de panique ! Au début d'un apprentissage, si vous utilisez des friandises, elles servent de motivation et de récompense.

Lorsque l'apprentissage désiré est bien compris par le chien, vous pouvez commencer à distribuer les récompenses de manière aléatoire.

Par exemple, donnez une friandise, puis la fois suivante, donnez en deux, puis une, puis trois, puis pas du tout, puis une et ainsi de suite. Les friandises deviendront ainsi plus rares jusqu'à devenir inexistantes.

Veillez tout de même à récompenser votre chien de temps à autre afin de valoriser ses comportements.

Ces méthodes sont données à titre indicatif. Si elles ne conviennent pas à votre chien ou que vous rencontrez d'autres problèmes, n'hésitez pas à faire appel à un éducateur en positif !

6. Questions fréquentes

Est-il possible d'éduquer un chien adulte ?

Les chiens peuvent être éduqués toute leur vie ! Il est cependant possible que vous rencontriez des difficultés en fonction du passé de votre chien (s'il a subi des traumatismes par exemple).

Les "mauvaises" habitudes peuvent également être plus ancrées que chez un chiot. Mais il y a également des avantages !

Par exemple, les séances d'éducation pourront être plus longues chez votre chien adulte que chez un chiot qui, lui, se fatiguera et se lassera beaucoup plus vite !

A partir de quel âge convient-il d'éduquer un chien ?

Dès l'adoption de votre chien, vous pouvez commencer son éducation. Si vous adoptez un chiot, privilégiez la socialisation et les apprentissages de base comme la propreté.

Si vous adoptez un chien adulte, prenez en compte ses besoins et ses problématiques.

Comment lire le langage corporel de son chien ?

Comme vous le savez, vous et votre chien n'êtes pas de la même espèce. Vous ne pouvez pas vous parler, mais votre chien communique tout de même avec vous, en utilisant un langage qui lui est propre.

Les signaux de communication s'appellent signaux d'apaisement lorsqu'ils lui permettent de communiquer son mal-être dans une situation inconfortable.

En les produisant, il cherche à s'apaiser lui-même mais également à apaiser l'objet de son stress (chien, humain...).

Le chien peut ainsi se lécher les babines en l'absence de nourriture, adopter une posture basse, placer ses oreilles en arrière, bâiller etc.

Votre chien communique également avec congénères par d'autres signaux et postures corporelles comme le fait de se mettre sur les coudes pour appeler au jeu par exemple.

Puis-je apprendre à utiliser l'éducation positive tout seul ou dois-je me faire aider par un professionnel ?

Lorsque vous accueillez votre chien, nous vous conseillons de faire appel à un professionnel qui saura vous aider à commencer sur de bonnes bases. Il vous donnera les clés des choses à faire et ne pas faire afin que vous puissiez les appliquer au quotidien avec votre chien.

Cynologiste, éthologue, éducateur canin, comportementaliste, dresseur.... Comment s'y retrouver ?

En France, seul le diplôme d'état d'éducateur canin est reconnu.

Cependant, cette formation n'assure pas forcément des prestations en méthodes positives. D'autres formations, même si non reconnues, sont très complètes et modernes.

N'hésitez pas à consulter le site internet du professionnel qui vous intéresse avant de faire appel à lui.

Quand est-il conseillé de faire appel à un éducateur canin professionnel ?

Si, malgré vos efforts, vous rencontrez un ou des problèmes avec votre chien, n'attendez pas que les choses s'aggravent.

Plus vite vous ferez appel à un professionnel, plus vite les problèmes que vous rencontrez seront résolus.

Si vous attendez trop, les soucis que vous constatez avec votre chien pourraient prendre de l'ampleur et il pourrait également développer d'autres problèmes inattendus.

Comment trouver un bon éducateur canin ?

Pour trouver un bon éducateur canin, commencez par visiter les sites internet des professionnels proches de chez vous.

Attention, la mention "éducation positive" n'est pas réglementée et tout le monde est libre de l’utiliser. Il faut donc porter une attention particulière au discours de chaque éducateur et aux méthodes présentées. S’il est question de dominance, de hiérarchie, de collier étrangleur etc, fuyez !

Si vous avez peur de mal faire, on vous conseille de contacter l’équipe “La Team Cap Dog” sur Facebook. Il s’agit d’un groupement d’éducateurs passionnés qui saura vous aiguiller à coup sûr !

7. Conclusion

Vous l’aurez compris, l’éducation positive présente de nombreux avantages par rapport à l’éducation traditionnelle.

En plus de garantir de meilleurs résultats grâce à une meilleure utilisation des motivations de votre chien, elle vous permet également de construire une relation harmonieuse avec lui.

C’est une méthode nécessitant une remise en question de mythes bien ancrés et un effort de votre part, mais voir son chien apprendre en s’amusant n’a pas de prix !

Laissez-vous guider

Faites notre consultation en ligne pour trouver sa recette et sa ration idéale en 2min chrono

5 raisons de passer aux croquettes Balto

Des repas personnalisés, naturels & savoureux

Des repas personnalisés, naturels & savoureux

Livrés à domicile, en achat unique ou en abonnement

Livrés à domicile, en achat unique ou en abonnement

Dans un sachet  100% biodégradable

Dans un sachet 100% biodégradable

Un suivi nutritionnel et une équipe à l’écoute

Un suivi nutritionnel et une équipe à l’écoute

Un repas donné à la SPA à chaque commande

Un repas donné à la SPA à chaque commande

Mon panier

Désolé, votre barre d'expédition est vide

Des friandises avec ça ?

Friandises hygiène dentaire

Friandises hygiène dentaire

6,90€

Friandises digestion

Friandises digestion

6,90€

Friandises peau et pelage

Friandises peau et pelage

6,90€

Friandises immunité

Friandises immunité

6,90€

Friandises relaxation

Friandises relaxation

6,90€